SAFETYLIT WEEKLY UPDATE

We compile citations and summaries of about 400 new articles every week.
Email Signup | RSS Feed

HELP: Tutorials | FAQ
CONTACT US: Contact info

Search Results

Journal Article

Citation

Ornstein A, Bowes M, Shouldice M, Yanchar NL. Paediatr. Child Health (1996) 2013; 18(8): 425-432.

Copyright

(Copyright © 2013, Canadian Paediatric Society, Publisher Pulsus Group)

DOI

unavailable

PMID

24426796

PMCID

PMC3887082

Abstract

The mandate of a formal child death review (CDR) system is to advance understanding of how and why children die, to improve child health and safety, and to prevent deaths and injuries in the future. Areas in which CDR has provided valuable information and/or intervention include sudden death in infancy, unintentional injuries (the leading cause of death in Canadian children and youth one to 19 years of age), suicide in youth, and deaths due to homicide or child maltreatment. When collected systematically using common definitions, information regarding deaths in children and youth can help with understanding the scope of problems. Information about the context of a death can inform potential prevention or intervention activities. CDR can improve medical and mental health best practices, child welfare policies and procedures, and legislation and education relevant to public health and safety. In the United States, the United Kingdom, Australia and New Zealand, CDR processes are mandated by legislation. In Canada, death review teams have diverse structures and functions, and the CDR system is less well developed. The present statement addresses the need for formal, organized child and youth death review in Canada to help strengthen and systemize injury and death prevention efforts.

KEYWORDS: Canada, Child death review, Injury prevention, Youth


Language: fr

Vernacular Abstract

Le mandat du système officiel d’examen des décès d’enfants (EDE) vise à faire progresser les connaissances sur les causes et le contexte des décès d’enfants, à améliorer la santé et la sécurité des enfants et à prévenir de futurs décès et blessures. L’EDE a fourni de l’information ou des interventions précieuses dans plusieurs secteurs, dont la mort subite pendant la première enfance, les blessures non intentionnelles (la principale cause de décès chez les enfants et les adolescents canadiens de un à 19 ans), le suicide à l’adolescence et les décès par homicide ou maltraitance d’enfant. Lorsqu’elle est recueillie de manière systématique au moyen de définitions communes, l’information relative aux décès d’enfants et d’adolescents peut contribuer à comprendre la portée des problèmes. L’information sur le contexte du décès peut étayer des activités potentielles de prévention ou d’intervention. L’EDE peut améliorer les pratiques exemplaires en matière de santé physique et mentale, les politiques et démarches relatives à la protection de la jeunesse, de même que les lois et l’éducation en matière de santé et sécurité publiques. Aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande, les processus d’EDE sont mandatés par la loi. Au Canada, la structure et les fonctions des équipes d’examen des décès sont variées, et le système d’EDE est moins développé. Le présent document de principes traite de la nécessité d’adopter un examen des décès d’enfants et d’adolescents plus officialisé et organisé au Canada, afin de renforcer et de systématiser les efforts en matière de prévention des blessures et des décès.

NEW SEARCH


All SafetyLit records are available for automatic download to Zotero & Mendeley
Print