SAFETYLIT WEEKLY UPDATE

We compile citations and summaries of about 400 new articles every week.
Email Signup | RSS Feed

HELP: Tutorials | FAQ
CONTACT US: Contact info

Search Results

Journal Article

Citation

Harrison ME, van Zanten SV, Noel A, Gresham L, Norris ML, Robinson A, Chan J, Boafo A. J. Can. Acad. Child Adolesc. Psychiatry 2018; 27(2): 122-129.

Affiliation

Department of Psychiatry, University of Ottawa, Ottawa, Ontario.

Copyright

(Copyright © 2018, Canadian Academy of Child and Adolescent Psychiatry)

DOI

unavailable

PMID

29662523

Abstract

OBJECTIVE: To review sexual health screening practices during admission to an adolescent psychiatry unit.

METHOD: Retrospective chart review of randomly selected youth admitted over a one-year period (2013). Data extracted included demographics, reasons for admission, sexual health history, as well as any comorbid behaviours noted. The main outcome measure was whether sexual health details were documented at any time during admission; if so, this information was extracted for analysis. Statistical analysis was done using univariate associations and logistic association.

RESULTS: Mean age of subjects (n=99, 79 females and 20 males) was 15.24 years (SD = 1.30). Most common reasons for admission were suicidal gestures/self harm (n=57, 58%) and mood disorders (n=53, 54%). Thirty-seven patients (37%) had sexual health information documented in their charts. No demographic variables were significantly associated with being asked sexual health questions. Patients who had mood disorder diagnoses had 6 times the odds (95%CI: 1.18 to 29.96, P=0.03) of sexual health questions being documented compared to those not diagnosed with mood disorders.

CONCLUSIONS: Screening for sexual health concerns is not being documented in the majority of adolescent psychiatry inpatients. Omitting sexual health screening during hospitalizations represents a missed opportunity for investigation and management of sexual health issues in this high-risk group. As many adolescents, particular those struggling with mental illness, do not attend preventative health visits, screening for pregnancy risk and other reproductive health needs is recommended at every adolescent encounter and in all settings.


Language: en




OBJECTIF: Examiner les pratiques de dépistage de la santé sexuelle durant l'hospitalisation dans une unité de psychiatrie pour adolescents.


Language: fr


MéTHODE: Une revue rétrospective de dossiers d'adolescents choisis au hasard ayant été hospitalisés sur une période d'un an (2013). Les données extraites comprenaient des données démographiques, les raisons de l'hospitalisation, les antécédents de santé sexuelle, et tout comportement comorbide observé. La principale mesure de résultat était si les détails de la santé sexuelle étaient documentés à un moment de l'hospitalisation, si c'était le cas, cette information était extraite aux fins d'analyse. L'analyse statistique a été effectuée à l'aide d'associations univariées et d'association logistique.


Language: fr


RéSULTATS: L'âge moyen des sujets (n = 99, 79 filles et 20 garçons) était de 15,24 ans (ET = 1,30). Les raisons les plus communes de l'hospitalisation étaient les gestes suicidaires ou l'automutilation (n = 57, 58 %) et les troubles de l'humeur (n = 53, 54 %). Trente-sept patients (37 %) avaient de l'information sur la santé sexuelle documentée dans leur dossier. Aucune variable démographique n'était significativement associée au fait d'être interrogé sur la santé sexuelle. Les patients ayant des diagnostics de troubles de l'humeur avaient 6 fois plus de probabilités (IC à 95 % 1,18 à 29,96, P = 0,03) d'avoir des questions de santé sexuelle documentées que ceux n'ayant pas de ces diagnostics.


Language: fr


CONCLUSIONS: Le dépistage des problèmes de santé sexuelle n'est pas documenté chez la majorité des adolescents hospitalisés en psychiatrie. L'omission du dépistage de la santé sexuelle durant les hospitalisations représente une occasion ratée d'investigation et de prise en charge des questions de santé sexuelle dans ce groupe à risque élevé. Comme bon nombre d'adolescents, en particulier ceux qui sont aux prises avec la maladie mentale ne font pas de visites de santé préventives, le dépistage du risque de grossesse et d'autres besoins de santé reproductive est recommandé pour toute rencontre avec un adolescent et dans tous les contextes.


Language: fr

Vernacular Abstract

OBJECTIF: Examiner les pratiques de dépistage de la santé sexuelle durant l'hospitalisation dans une unité de psychiatrie pour adolescents.



MéTHODE: Une revue rétrospective de dossiers d'adolescents choisis au hasard ayant été hospitalisés sur une période d'un an (2013). Les données extraites comprenaient des données démographiques, les raisons de l'hospitalisation, les antécédents de santé sexuelle, et tout comportement comorbide observé. La principale mesure de résultat était si les détails de la santé sexuelle étaient documentés à un moment de l'hospitalisation, si c'était le cas, cette information était extraite aux fins d'analyse. L'analyse statistique a été effectuée à l'aide d'associations univariées et d'association logistique.



RéSULTATS: L'âge moyen des sujets (n = 99, 79 filles et 20 garçons) était de 15,24 ans (ET = 1,30). Les raisons les plus communes de l'hospitalisation étaient les gestes suicidaires ou l'automutilation (n = 57, 58 %) et les troubles de l'humeur (n = 53, 54 %). Trente-sept patients (37 %) avaient de l'information sur la santé sexuelle documentée dans leur dossier. Aucune variable démographique n'était significativement associée au fait d'être interrogé sur la santé sexuelle. Les patients ayant des diagnostics de troubles de l'humeur avaient 6 fois plus de probabilités (IC à 95 % 1,18 à 29,96, P = 0,03) d'avoir des questions de santé sexuelle documentées que ceux n'ayant pas de ces diagnostics.



CONCLUSIONS: Le dépistage des problèmes de santé sexuelle n'est pas documenté chez la majorité des adolescents hospitalisés en psychiatrie. L'omission du dépistage de la santé sexuelle durant les hospitalisations représente une occasion ratée d'investigation et de prise en charge des questions de santé sexuelle dans ce groupe à risque élevé. Comme bon nombre d'adolescents, en particulier ceux qui sont aux prises avec la maladie mentale ne font pas de visites de santé préventives, le dépistage du risque de grossesse et d'autres besoins de santé reproductive est recommandé pour toute rencontre avec un adolescent et dans tous les contextes.


Language: fr

Keywords

hospital screening; inpatient psychiatry; sexual health

NEW SEARCH


All SafetyLit records are available for automatic download to Zotero & Mendeley
Print