SAFETYLIT WEEKLY UPDATE

We compile citations and summaries of about 400 new articles every week.
Email Signup | RSS Feed

HELP: Tutorials | FAQ
CONTACT US: Contact info

Search Results

Journal Article

Citation

Clarke M, Peterson-Badali M, Skilling T. Can. J. Criminol. Crim. Justice 2019; 61(2): 1-25.

Copyright

(Copyright © 2019, Canadian Criminal Justice Association, Publisher University of Toronto Press)

DOI

unavailable

PMID

unavailable

Abstract

Risk assessments that include dynamic risk factors are increasingly being utilized within the youth justice system to predict a young person's likelihood to reoffend, to assist with case management, and to better inform intervention services. However, most studies to date have relied solely on single-wave cross-sectional research designs that essentially treat dynamic risk factors as static. Thus, it is unclear whether and how putative dynamic risk factors change over time, a question that has significant implications for assessment and case management policy and practice. Using a widely used and validated risk assessment and case management instrument (the Youth Level of Service/Case Management Inventory), the purpose of the present study was to examine whether the dynamic risk factors outlined in the Risk-Need-Responsivity (RNR) model do in fact change over time and, if so, to investigate the effect of youth-specific predictors on these changes. Two hundred youth offenders were tracked from their first risk assessment conducted at probation to their transition out of the youth justice system.

RESULTS from generalized linear mixed modelling (GLMM) and latent class growth modelling (LCGM) analyses indicated that most dynamic risk domain scores increased over time, but that there was significant individual variation among youth at initial status and in the rate of change. Even when controlling for youth-specific factors, youth who were lower risk at the time of initial assessment increased in risk at a greater rate than higher-risk youth.

RESULTS have implications for the RNR framework, for improving the accuracy of risk assessments, and for informing treatment implementation.

Les évaluations du risque comprenant des facteurs dynamiques sont de plus en plus utilisées au sein du système de justice pour les jeunes afin de prédire les chances de récidive d'un jeune, d'aider la gestion des cas et de mieux informer les services d'intervention. Par contre, la plupart des études à ce jour se sont seulement fiées aux études en coupe transversale d'une seule phase, lesquelles traitent les facteurs de risque dynamiques comme étant statiques. Ainsi, il est difficile de savoir si et comment les facteurs de risques putatifs dynamiques changent avec le temps; il s'agit d'une question qui a des conséquences importantes sur les politiques et les pratiques en matière d'évaluations et de gestion des cas. À l'aide d'un outil d'évaluation du risque et de gestion des cas très utilisé et validé (le Youth Level of Service/Case Management Inventory), l'objectif de la présente étude était d'examiner si les facteurs de risques dynamiques définis dans le modèle Risques-Besoins-Réceptivité (RBR) changent effectivement avec le temps et, si c'est le cas, d'examiner les effets de prédicteurs spécifiques aux jeunes sur ces changements. Deux cents jeunes délinquants ont été suivis de leur première évaluation du risque, effectuée lors de la probation, jusqu'à leur transition à l'extérieur du système de justice pour les jeunes. Les résultats des analyses de modèles linéaires généralisés mixtes (GLMM) et de modèles de croissance à classes latentes (LCGM) indiquent que la plupart des champs de risque dynamiques ont vu leur score accroître avec le temps, mais qu'il y avait une variation individuelle importante parmi les jeunes à l'état initial et le taux de changement. Même en tenant compte des facteurs spécifiques aux jeunes, ceux dont le risque était le plus bas lors de l'évaluation initiale ont vu leur taux de risque augmenter de manière plus élevée que les jeunes qui étaient plus à risque. Les résultats ont des conséquences sur le cadre RBR, pour améliorer l'exactitude des évaluations de risque et pour influencer l'implantation de traitements.


Language: en

NEW SEARCH


All SafetyLit records are available for automatic download to Zotero & Mendeley
Print